Parole de coach: Samy (La Salésienne de Paris) 2/2

 In Interviews
Salésienne

Samy Moussaoui, 30 ans, entraîne l’équipe Seniors de la Salésienne de Paris dans le 17e arrondissement, une équipe qui évolue en 2e division de district. Après nous avoir parlé hier de son parcours et de son club actuel, le coach revient dans cette seconde partie sur les aspects tactiques de sa fonction d’entraîneur.

 

Salésienne
Coach Moussaoui, avec le haut fluo

On parlait de Ginola tout à l’heure. Qui sont tes modèles de coach ?

Il y a Alessandro Catarsi, formateur et adjoint du CTD au district. Il m’a vraiment marqué par ses séances, leur contenu, et sa manière de gérer les joueurs. C’est vraiment du très haut niveau, malheureusement on ne lui donne pas la possibilité pour le moment d’entraîner là où il devrait être, c’est-à-dire selon moi en CFA. J’aimerais aussi citer le premier coach avec qui j’ai vraiment appris des choses : Romuald Hamon. Je l’ai eu en U19 à la Garenne. Il peut paraître froid au premier abord, mais c’est quelqu’un de très bien, en plus d’être extrêmement compétent. Je pourrais citer aussi David Boulanger, qui est maintenant au Maroc. Il a été le premier à me lancer sur les débutants, en m’apprenant à animer les plateaux. Ce sont des coachs qui m’ont vraiment beaucoup influencé, et donné l’envie de faire ça par la suite.

Et au niveau du foot professionnel ?

Guardiola ! C’est que du ballon, c’est intéressant. Il prône un beau football, et il a l’air d’être une personne calme, et humble.

L’animation d’un schéma est plus importante que le schéma tactique en lui-même… Cependant, chaque entraîneur a ses préférences… Quelle est la tienne ?

Ma préférence va au 433. Il te permet d’occuper tout l’espace, et d’avoir un jeu créatif, moins stéréotypé, moins lisible que le 442. En phase défensive, le 433 peut se transformer en 451. Mais le 433 a aussi des désavantages. On l’a vu dimanche dernier. On fait une petite erreur technique, l’un des centraux glisse sur la balle. Comme ils sont assez écartés en phase offensive, la couverture est plus éloignée, et ça fait but pour l’adversaire.

Si tu ne devais donner que 5 consignes à ton équipe, lesquelles choisirais-tu ?

5 consignes ? Ca va déjà, 5, c’est plutôt pas mal ! Si je devais retenir que 5 consignes, la première serait d’être toujours en mouvement – pas nécessairement en sprint, mais en mouvement, afin de pouvoir proposer une solution au porteur. La deuxième serait de rester en bloc – que ce soit pour attaquer ou pour défendre. Ensuite, ce serait de toujours essayer de relancer court au départ des actions. Après, d’être agressif dans le bon sens du terme. Et pour finir, être efficace dans les zones de vérité : les deux surfaces. Je donne bien sûr ces consignes en fonction des joueurs que j’ai cette année, mais je ne les donnerai peut-être pas si j’avais à ma disposition d’autres joueurs, avec des qualités différentes.

Quelles consignes donnes-tu à ton équipe en phase défensive ? En phase offensive ?

Ca dépend du match, de l’adversaire rencontré et de son organisation. En phase défensive, ça dépend de la zone dans laquelle on perd le ballon. Si le ballon est perdu en zone offensive, dans les 40 mètres adverses, je demande à mes joueurs d’avancer tout de suite sur le porteur afin de tenter de regagner le ballon rapidement. Si on ne parvient pas à récupérer le ballon après 5 secondes, on recule et on se replace.

Si on perd la balle en zone médiane, je demande à mes joueurs de vite se remettre en place, et de fermer les intervalles, afin de forcer l’adversaire à jouer sur les côtés.

En phase offensive, je demande surtout à mes joueurs de bien occuper l’espace. Etant donné que mes deux centraux s’écartent beaucoup, et que ma sentinelle recule pendant que les deux autres milieux sont plus libres, je veux que mes latéraux soient hauts, pour qu’ils jouent le plus souvent possible dans la moitié adverse. S’ils touchent le ballon dans leur camp, ils doivent le redonner et tenter de se placer chez l’adversaire. L’animation par les côtés est très importante pour moi.

Adaptes-tu ta tactique en cours de match si tu sens que ton équipe n’y arrive pas ? T’adaptes-tu à l’adversaire ?

On n’est pas forcément obligé de changer de système. On peut aussi modifier quelques consignes. Dernièrement, on affrontait une équipe avec un bloc haut. Habituellement, notre équipe amène le ballon près du but adverse par du jeu court. Sur ce match, j’ai donné la consigne de vite chercher les ballons dans les intervalles pour exploiter l’espace. Il fallait rechercher rapidement la profondeur pour profiter des 50 mètres laissés par l’adversaire dans son dos. Au final les joueurs ont mis 5 buts, avec le même schéma à chaque fois ou presque. Les joueurs ont écouté, respecté les consignes et ont été récompensé. C’est satisfaisant.

Y a-t-il un système ou une animation contre lequel tu as toujours éprouvé des difficultés, cette année ou dans ta carrière ?

Cette année c’est toujours très difficile pour notre équipe, où il y a des profils plus techniques qu’athlétiques, de jouer face à des adversaires mettant des grandes chandelles, avec beaucoup de duels aériens, et un ballon qui n’est presque jamais au sol.

Comment réponds-tu à cela ?

Il faut jouer contre-nature, aller au duel, au combat, et se battre pendant 90 minutes pour réussir à avoir la possession et empêcher l’adversaire de taper ces chandelles.

Quelles équipes du monde pro admires-tu ?

Le Barça, le Bayern, ou encore Arsenal. Ce sont des équipes avec des joueurs très techniques, avec un jeu pas trop direct. Je suis moins fan du jeu direct, même si ça peut marcher, et être efficace, comme on l’a vu hier avec le 9-1 du Réal face à Grenade. Après chacun a ses préférences : certains n’aiment pas voir le Barça garder la possession aussi longtemps. Moi c’est ce que j’aime. Et je pense que c’est encore mieux si on peut allier la beauté à l’efficacité. Ce qu’a fait le Barça de Guardiola à une époque, c’était magnifique.

Le collectif est-il toujours meilleur que les individualités ?

Tout le temps.

Préfères-tu gagner en jouant mal ou perdre en jouant très bien ?

Je préfère gagner en jouant bien ! On ne peut pas dire qu’on préfère perdre ! Après c’est vrai que ça dépend de la catégorie et du niveau auquel tu joues, mais aussi du moment de la saison. En jeunes, je te répondrais que je préfère perdre en jouant bien. Mais par exemple, pour dimanche avec les Seniors, je préfère gagner, même en jouant mal. Je n’ai pas le temps pour le long terme en cette fin de saison : il faut se maintenir. Mais ça m’énerverait quand même de mal jouer ! Je reste cependant intimement convaincu qu’on peut toujours gagner en jouant bien. C’est parce qu’on joue bien qu’on gagne, c’est ma façon de penser.

Est-il nécessaire d’aimer ses joueurs pour les coacher ?

Ce n’est pas nécessaire, mais c’est toujours mieux, beaucoup mieux même de les apprécier et d’avoir des affinités avec eux que l’inverse. Après il y a toujours forcément un ou deux joueurs qui ne sont pas contents parce qu’ils ne jouent pas, il faut savoir le gérer.

Faut-il avoir nécessairement avoir été un grand joueur pour être un grand entraîneur ?

Je ne pense pas. A partir du moment ou tu as côtoyé les bonnes personnes dans ta formation de coach, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Avoir été un grand joueur peut t’aider au niveau de la crédibilité, mais les séances ne s’animent pas avec le pied !

Peux-tu nous décrire ton action parfaite, en partant de la récupération jusqu’à la finition ?

L’action parfaite partirait du gardien, avec beaucoup de mouvement, du jeu en une ou deux touches, avec une participation active des milieux, un appui remise avec l’attaquant pour chercher le côté, et un centre au sol qui permettrait de juste pousser le ballon dans le but vide.

C’est précis comme action !

C’est les buts qu’on met en ce moment, c’est pour ça ! (rires)

Quels sont tes ambitions en tant que coach ?

C’est difficile d’avoir des plans de carrière dans le monde amateur. J’aimerais évidemment entraîner le plus haut possible, mais j’ai déjà eu la chance de faire beaucoup de choses, très variées, avec beaucoup d’expériences dans différentes catégories, que ce soit chez les jeunes ou les filles, ou même au niveau de la diversité clubs. J’estime qu’on est encore au niveau amateur, et qu’il ne faut pas se prendre la tête, mais ne pas tout accepter non plus.

La CFA un jour, c’est un niveau qui te semble possible à atteindre ?

Encore faut-il avoir les compétences ! Je ne les ai pas du tout pour le moment. Déjà, par rapport à l’âge, car je suis encore un jeune coach. Et ensuite par rapport à l’expérience : je n’ai que 6 mois comme coach en Seniors, avec des résultats pour le moment plutôt compliqués !

Si tu pouvais changer quelque chose dans ta carrière, qu’est-ce que ce serait ?

Je me donnerais un petit plus de talent au niveau des pieds déjà ! (rires) Enfin plutôt au niveau de la vitesse, car je faisais le 100 mètres en 9 jours !

Quel est le geste d’Esthète ultime pour toi ?

Le but de Ginola contre Israël ! J’étais petit, mais je m’en souviens très bien. Ca part d’un jeu long de Deschamps de l’aide droite qui arrive sur Ginola côté opposé. Il contrôle de la poitrine, s’arrête, redémarre, et enchaîne d’une frappe enroulée de l’intérieur du pied dans la lucarne opposé. Un but incroyable ! Le top !

On va conclure par un petit quizz ! Tu es plutôt Pelé ou Maradona ?

C’est trop vieux ! (sourire) Mais je dirais Maradona.

Cristiano ou Messi ?

Messi.

Guardiola ou Mourinho ?

Guardiola, bien sûr !

Bielsa ou Blanc ?

Blanc !

Domenech ou Jean Fernandez ?

Allez, Jean Fernandez.

Zidane ou Platini ?

Zidane, sans hésitation.

Meriem ou Martin ?

Je vais opter pour Camel Meriem…

Allemagne ou Brésil ?

Brésil !

PSG ou OM ?

Paris bien sûr !

Une impression sur le dernier OM-PSG ?

C’était un match compliqué, je m’attendais à une victoire plus facile, étant donné les absences importantes côté marseillais – N’Koulou, Imbula. Le PSG s’en sort bien.

Merci de ta disponibilité Samy ! Le mot de la fin est le tien !

Merci ! Je passe un grand bonjour à toutes les personnes de la Salé. J’espère que tout le monde atteindra ses objectifs, dans toutes les catégories, afin de progresser encore !

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.