Naby Deco Keita: le Verratti alike

 In Interviews

Oui ; il est possible d’avoir des raisons d’espérer lorsqu’on lutte pour le maintien en Ligue 2. La situation sportive du FC Istres est alarmante, avec une fragile 17è place au classement à 7 journées de la fin du championnat. Et pour faire les choses bieng, le club istréen nous a récemment joué une des spécialités de la région : le remplacement, en milieu de saison, de l’entraîneur par le directeur sportif. Exit José « Baup » Pasqualetti, en poste depuis 3 saisons, et bienvenue Frédéric « Anigo » Arpinon.

Source: Twitter @fciopofficiel
                                                      Source: Twitter @fciopofficiel

Une situation qui ne laisse pas vraiment de place à l’enthousiasme. Et pourtant, le FC Istres a de bonnes raisons d’y croire. D’abord, parce que l’effectif est d’assez bonne qualité, avec de bons joueurs de Ligue 2 – Chafik ou Perrinelle – et des anciens de Ligue 1 – Jeunechamp. Ensuite, car le capitaine s’appelle Jérôme Leroy, l’ex du PSG, joueur génial, un de ceux qui auraient mérité le maillot bleu au moins une fois… Mais Istres peut aussi y croire du fait de la qualité de jeu – non récompensée certes – déployée par intermittence avec Pasqualetti. Enfin, Istres peut s’appuyer sur l’apport du centre de formation : ils sont 4 joueurs formés au club  dans l’effectif – Bosqui, Belmonte, Tardieu, Boulaya.

La véritable éclaircie de la saison se nomme Naby Keita. Le jeune guinéen de 19 ans jouait en début de saison au Mans. La gestion sarthoise calamiteuse ayant amené le club à la rétrogradation en DH, la découverte de l’Europe aurait pu s’arrêter là pour Keita… mais son agent lui obtient toutefois rapidement un essai du côté d’Istres, en Ligue 2, essai qui s’avère concluant.

Son adaptation dans le groupe est extrêmement rapide. Ainsi, le 22 novembre, il est titulaire pour son premier match en Ligue 2, le derby Istres-Nîmes. Résultat ? Victoire istréenne 4-2 ; et Keita justifie déjà son surnom « Deco »  avec un but et une passe décisive ! Depuis, il n’a plus quitté le onze de départ. Pris sous son aile par Jérôme Leroy, il a enchaîné 17 titularisations !

Ses statistiques parlent d’ailleurs pour lui. Avec 4 buts et 7 passes décisives, il est directement ou indirectement impliqué dans 26% des buts de son équipe. A l’aise techniquement, rapide, doté d’une bonne vision du jeu, Keita impressionne également par sa polyvalence au milieu, lui qui s’exprime aussi bien dans l’axe que sur un côté. Alors forcément, les observateurs se pressent au stade pour le superviser : clubs de Premier League ou de Ligue 1, comme Saint-Etienne par exemple. Lui ne s’en cache pas, la prochaine étape est un club de l’élite. Et c’est là qu’on voudrait le voir évoluer, de préférence dans une équipe qui tente un minimum de jouer au foot, comme Toulouse par exemple. La vision du jeune Guinéen, son activité et sa faculté à conserver le ballon dans les petits périmètres promettent. Par son insolente facilité, il ferait même parfois penser à ce diable de Marco Verratti.

A l’heure actuelle, le seul objectif des joueurs istréens est celui du maintien. Une fois cet objectif collectif acquis, Keita aura tout loisir pour penser à un départ dans un club de Ligue 1 où il pourrait rapidement confirmer les espoirs placés en lui. A suivre avec attention.

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.